L'avenir du freelance

tyler-franta-iusJ25iYu1c-unsplash

Il y a environ 50 000 freelances de plus chaque année en France.

En 2019, 930 000 personnes sont freelances sur le territoire français et pas moins de 9 millions en Europe !

 

Nous pouvons donc confirmer que la tendance de devenir freelance continue et n’est pas prête de s’arrêter. Mais pourquoi cet engouement ?

 

Selon les différentes études menées, les principales motivations des freelances ne sont pas forcément de gagner plus. Les deux motivations qui reviennent le plus souvent sont de pouvoir organiser librement son temps et l’absence de lien de subordination.

 

A l’inverse il faut aussi être conscient des difficultés rencontrées si vous souhaitez vous lancer en tant que Freelance.

·       La difficulté N°1 : Trouver des clients.

·       Avoir des revenus variables en fonction des missions et du temps passé entre deux missions

·       Pas de CE ou de mutuelle proposée par l’employeur comme nous pouvons le retrouver dans les grandes sociétés

·       Les freelances sont nombreux à travailler le week-end

·       Et enfin la dernière difficulté est le sentiment de solitude du fait d’être indépendant

 

Si vous êtes prêt pour affronter ces difficultés, sachez que 8 freelances sur 10 disent qu’ils ne reviendront pas à un statut de salarié.

A priori, une fois que l’on a gouté à l’indépendance il est difficile de faire machine arrière !

 

Même si les entreprises axent leurs discours sur le bien être de leur salarié et que des labels comme Great Place to Work apparaissent, une étude menée dans toute l’Europe en 2019 place la France comme 3ème pays où le stress est omniprésent au travail.

Le statut de freelance, permet à de nombreuses personnes de se libérer, de proposer des prestations précises basées sur ses qualités et souvent recherchées dans le monde du travail (Designer, rédacteur, infirmière, secrétaire ou tout type de métiers en lien avec l’informatique)

Un freelance crée son entreprise avant tout par envie de sens.

 

Actuellement le métier de freelance s’exerce principalement sur le domaine lié à l’informatique. Et même si ce métier peut être délocalisé grâce à la panoplie des logiciels de collaboration ou des lieux de coworking, il y a tout de même une majorité de freelances qui se trouve en région parisienne. Environ 43% des freelances sont localisés en Ile de France afin de garder une proximité avec leur client ! Par ce que n’oublions pas, la première préoccupation d’un freelance est de se trouver un client.

 

Il est donc important de mettre en avant ses softs skills et ces hards skills sur son CV mais surtout il est essentiel de mettre en avant ses expériences afin de rassurer son futur employeur. Car une carrière de freelance se construit en grande partie sur sa réputation.

Il est donc primordial de penser à sa réputation à chaque interaction avec un client, à chaque projet réalisé ou mission confiée. Un client potentiel a besoin de preuves de vos compétences. Contrairement à une entreprise, il ne peut pas se fier à la réputation d’un nom de société puisque vous être freelance, c’est donc à vous de construire votre propre réputation et capitaliser vos expériences passées comme par exemple grâce aux systèmes de recommandations.

 

Le monde change et il change vite,

L’Observatoire Alptis, en partenariat avec l’institut Futuribles, a envisagé 4 scénarios pour l’avenir du travail indépendant en 2030  qui sont intéressants à exploiter:

 

 

Cela n’est que mon avis mais je pense que le statut de freelance a encore de bonnes années devant lui !

 

A bientôt !

 

L’équipe freelance-reviews

Fermer le menu